Politique

RDC : Ntaganda livré à la CPI ?

Par
Mis à jour le 5 avril 2012 à 13:08

Alors que la communauté internationale a sérieusement remis en cause la crédibilité de l’élection de Joseph Kabila à la dernière présidentielle, celui-ci pourrait être tenté de livrer le général Bosco Ntaganda à la CPI. Une manière pour le président de la RDC de se réconcilier avec les bailleurs internationaux ?.

Ancien chef milicien en Ituri aux côtés de Thomas Lubanga (condamné le 14 mars pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale), Bosco Ntaganda a récemment quitté Goma pour son fief de Ngungu, dans le Nord-Kivu. Lui qui est désormais général dans les Forces armées de la RDC (FARDC) se sentirait-il menacé ? « Malgré le modus vivendi négocié avec Kinshasa, notamment sur le contrôle des mines, la chaîne de commandement parallèle qu’il a mise en place dans les deux Kivus commence à agacer l’état-major », explique un spécialiste des questions militaires. Par ailleurs, Joseph Kabila chercherait à donner des gages à la communauté internationale afin de tourner la page de la présidentielle contestée de novembre 2011. « La remise de Bosco serait un acte fort », reconnaît un diplomate européen.

En visite à Kinshasa du 26 au 28 mars, Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères, a évoqué la question avec le chef de l’État. Au même moment, un responsable de la CPI chargé des opérations extérieures débarquait discrètement en RDC pour une mission d’une semaine… Quant au procureur Luis Moreno-Ocampo, il compte se rendre à Kinshasa avant la fin de son mandat, en juin.