Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Voir tout le sommaire
Politique

Les 50 qui font la nouvelle Tunisie : Maya Jribi, l’opposition féminine

Maya Jribi, secrétaire générale du Parti démocrate progressiste. © Ons Abid pour J.A

Maya Jribi est la secrétaire générale du Parti démocrate progressiste (PDP), 52 ans.

La première Tunisienne à diriger une formation politique est l’une des personnalités phare de l’opposition. Secrétaire générale du Parti démocrate progressiste (PDP), qu’elle a cofondé en 1983 avec Ahmed Néjib Chebbi, celle qui a tenu tête à Ben Ali et affiché sa solidarité avec tous ceux qu’il réprimait a un long passé de militante, commencé dans la clandestinité des mouvements estudiantins puis à la section de Sfax de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH). Malgré l’échec inattendu du PDP aux élections, elle ne flanche pas et assène qu’« avec la légitimité donnée par les élections, la Tunisie est prête pour une opposition démocratique qui joue son rôle ».

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte