Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Voir tout le sommaire
Droits de l’homme

Les 50 qui font la nouvelle Tunisie : Mokhtar Trifi, l’électron libre

| Par
Mokhtar Trifi, président d'honneur de la Ligue tunisienne des droits de l'homme.

Mokhtar Trifi, président d'honneur de la Ligue tunisienne des droits de l'homme. © Fethi Belaid/AFP

Mokhtar Trifi (60 ans) est le Président d’honneur de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH).

Les mots sont les armes de Mokhtar Trifi, ce journaliste devenu avocat qui s’est illustré dans la défense d’à peu près tout ce que la Tunisie comptait de syndicalistes et d’opposants, aussi bien d’extrême gauche qu’islamistes. Son élection, en octobre 2000, à la tête de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), dont il était membre depuis vingt ans, avait tellement contrarié le pouvoir que les activités de la LTDH avaient été gelées. Ancien militant de gauche, cet électron libre cultive des liens aussi bien avec Amnesty International qu’avec la centrale syndicale tunisienne. Mais sa préoccupation principale a toujours été la même : la défense des droits de l’homme. 

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte