Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Voir tout le sommaire
Société

Les 50 qui font la nouvelle Tunisie : Radwan Masmoudi, l’Américain

| Par Jeune Afrique

Radwan Masmoudi (50 ans) est le président du Centre d’études pour l’islam et la démocratie.

Homme de Washington à Tunis ou de Tunis à Washington ? Radwan Masmoudi, qui porte la double nationalité, est les deux à la fois. Militant islamiste au lycée, parti ensuite aux États-Unis, il fonde à Washington le Centre d’études pour l’islam et la démocratie (CSID) en 1999. Ses interventions médiatiques se multiplient après les attentats du 11 septembre 2001. Pendant une dizaine d’années, il se rend régulièrement en Tunisie pour renouer avec les dirigeants d’Ennahdha et leur faire rencontrer des diplomates américains en poste à Tunis. Au lendemain de la révolution, en mai 2011, il invite Hamadi Jebali, le secrétaire général d’Ennahdha, pour une conférence à Washington et lui permet de rencontrer des responsables du département d’État. Mission réussie pour cet homme qui ne cesse de tendre des passerelles entre islam et démocratie

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte