Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Voir tout le sommaire
Culture

Les 50 qui font la nouvelle Tunisie : deux chanteuses dans le vent

Le 14 janvier au soir, Nawel poste sur internet sa chanson Ya Tounes. Succès immédiat. © Ons Abid pour J.A

Nawel Ben Kraiem et Emel Mathlouthi, chanteuses tunisiennes, ont composé les deux tubes de l'après-Ben Ali.

Nawel Ben Kraiem la blonde, à la voix de crooneuse, et Emel Mathlouthi la brune, devenue la Joan Baez tunisienne, ont composé les tubes de la révolution, mais chantent depuis quelques années déjà la liberté. Toutes deux autodidactes, elles ont fait leur voix et leur guitare à Paris, avant de se distinguer rapidement. En 2006, Emel remporte le trophée RMC Moyen-Orient, puis s’affranchit de la formation pop Diom pour entamer un parcours d’auteur-compositeur interprète en solo. Nawel prend ses marques avec le groupe Cirrus, rafle en 2008 le prix de RMC Doualiya pour l’album Mama Please et part en tournée internationale avec le groupe Orange Blossom. Mais aucune ne perd de vue la Tunisie. Le 14 janvier au soir, Nawel compose dans l’urgence Ya Tounes, qui fait un tabac sur les réseaux sociaux avant même d’arriver sur les ondes, alors que la voix d’Emel, en hommage aux martyrs, résonne dans un silence religieux sur l’avenue Bourguiba.

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte