Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Voir tout le sommaire
Cinéma

Les 50 qui font la nouvelle Tunisie : Nouri Bouzid, un cinéaste sans concession

Nouri Bouzid dresse, à travers ses films, un tableau sans concession de son pays. © AFP

Nouri Bouzid (67 ans) est un réalisateur tunisien.

À la fois observateur de la société et militant pour les libertés, Nouri Bouzid dresse, à travers ses films, un tableau sans concession de son pays. Et se singularise par l’audace de ses sujets : l’oppression des femmes dans Poupées d’argile ou Tunisiennes, l’intégrisme dans Making off, la sexualité dans L’Homme de cendres (sélectionné au Festival de Cannes en 1985). Plutôt discret, ce cinéaste, qui a un parcours de militant de gauche, a le don de déranger au point d’avoir été agressé par un intégriste et menacé de mort par le rappeur Psyco-M. Depuis la révolution, ses prises de position et ses interventions sont largement suivies et partagées par les modernistes. 

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui font la nouvelle Tunisie»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte