Actualités

HEC veut former l’élite des entreprises africaines

Par
Mis à jour le 10 décembre 2013 à 08:30

La grande école de commerce parisienne veut devenir leader dans les formations d’excellence pour les cadres africains.

Le 1er mars 2013, 160 dirigeants de la fonction publique gabonaise étaient réunis à Libreville sous l’égide de Raymond Ndong Sima, le Premier ministre, pour recevoir le certificat du programme Émergence. Cette formation d’une durée de trois ans, assurée par l’École des hautes études commerciales de Paris (HEC) et élaborée avec le concours des autorités gabonaises, fait partie du programme Agora (Accompagnement gouvernemental des réformes en Afrique), que le groupe HEC a déjà mis en oeuvre en Côte d’Ivoire et au Togo, qu’il vient de lancer au Congo et compte engager au Mali, au Sénégal, au Cameroun, au Bénin et au Burkina Faso. L’objectif ? Introduire au sein des administrations la culture du management et de la performance.

Lire aussi :

Bienvenue au club HEC
Au nom de l’élite de demain
Business Schools : passeports pour la mondialisation

Les grandes écoles françaises sont nombreuses à voir l’Afrique comme un nouveau marché. Par exemple, les formations continues de la Kedge Business School, à Bordeaux, ont essaimé à Dakar, et celles de l’université Paris-Dauphine à Tunis. Mais le groupe HEC, numéro un français des écoles de commerce et de management, est pour l’instant le seul à mener des opérations d’une telle envergure. L’établissement a même décroché la première place du classement mondial 2013 du Financial Times pour ses programmes de formation continue à destination des manageurs et des dirigeants. Une reconnaissance sur laquelle le groupe HEC compte bien s’appuyer pour devenir, d’ici à cinq ans, le leader dans les formations d’excellence pour les cadres des secteurs public et privé en Afrique.

Discuter de l’évolution des pratiques managériales

Autre facette du développement de HEC en Afrique : le groupe déploie un réseau de HEC Executive Clubs, qui se fixent pour but de réunir plusieurs fois par an responsables économiques et chefs d’entreprise d’un même pays autour de professeurs de la filiale HEC Executive Education, afin de discuter de l’évolution des pratiques managériales. Trois de ces clubs sont déjà actifs – en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Gabon – et regroupent plus de 100 dirigeants. D’autres sont en cours de structuration au Bénin, au Cameroun, au Congo, au Mali, au Sénégal et au Togo.

>> Lire aussi : Bienvenue au club HEC