Culture
Histoire : l’avant-garde nègre

Cet article est issu du dossier

Histoire : l’avant-garde nègre

Voir tout le sommaire
Culture

L’avant-garde nègre – XVIIIe siècle : Angelo Soliman

Au XVIIIe siècle, Angelo Soliman (1731-1796) a été l’un des responsables de la loge maçonnique que fréquentaient d’éminents intellectuels viennois.

Mis à jour le 11 avril 2012 à 17:28

Angelo Soliman a été le précepteur du fils du prince de Liechtenstein © D.R

Son « frère » Mozart s’inspira de lui pour le personnage du pacha Selim de L’Enlèvement au sérail. L’ancien esclave Mmadi Make naquit vraisemblablement entre le Nigeria et le Cameroun actuels. Enlevé, il fut emmené en Europe. Le destin voulut qu’il croisât le prince Lobkowitz, à qui il sauva la vie. Dès lors, son ascension sociale fut fulgurante. Angelo Soliman devint le précepteur du fils du prince du Liechtenstein et l’un des responsables de la loge maçonnique que fréquentaient d’éminents intellectuels viennois à l’instar de l’auteur de La Flûte enchantée