Archives

Croissance : le pétrole ne fait pas le bonheur

| Par Jeune Afrique

Les investisseurs ne consacrent pas seulement aux seuls pays pétroliers, à l’instar de Schulze Global Investments, qui va consacrer 100 millions de dollars à l’Éthiopie. Quelle raison peut pousser le fonds américain de gestion de patrimoine à faire un tel investissement ?

Si des investisseurs comme Schulze Global Investments s’intéressent à des pays comme l’Éthiopie, le Malawi, le Rwanda, l’Ouganda, le Mozambique, la Tanzanie, la Zambie, le Cap-Vert ou le Liberia, c’est parce qu’ils forment le club très fermé des pays africains dépourvus de pétrole mais dont l’économie a connu la plus forte croissance depuis six ans. Autrement dit, une augmentation du PIB comprise entre 6 % et 10 % en moyenne entre 2006 et 2011 (contre 5,4 % pour l’ensemble du continent). Un dynamisme qui n’échappe à personne.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer