Économie

Au Cameroun, la levée des subventions convainc le FMI

Après avoir levé les subventions sur les produits pétroliers, comme l’avait préconisé le Fonds, Yaoundé pourra bénéficier d’un décaissement de 55,2 millions en droits de tirages spéciaux (DTS) de la part de l’institution. Une aide qui tombe à pic pour le pays, impacté par la crise économique.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 31 janvier 2023 à 10:37

Une délégation du FMI, menée par Cemile Sancak, reçue le 18 janvier 2023, à Yaoundé, par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute. © Service du Premier ministre camerounais

Chose promise, chose due. Après avoir échangé avec le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, le ministre d’État secrétaire général à la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, le ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, le directeur national de la BEAC, Emmanuel Nkoa Ayissi, les autorités du pays et le FMI ont conclu un accord dans le cadre de la troisième revue du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) et le Mécanisme élargi de crédit (MEDC).

À Lire Paul Biya a-t-il vraiment enterré les subventions sur le pétrole ?

Ainsi, une fois que la revue sera formellement achevée par le conseil d’administration du FMI, début mars 2023, Yaoundé aura accès à un financement de 55,2 millions de DTS (environ 74,6 millions de dollars). Cette aide intervient alors que le gouvernement a réduit les subventions aux produits pétroliers afin de créer un espace budgétaire pour les investissements et les dépenses sociales.

Un