Économie

Potasse : le marché va baisser jusqu’à la mi-2014

La scission du cartel Belarusian Potash Company a provoqué un véritable choc sur le marché de la potasse. Deepika Thapliyal, analyste chez ICIS, analyse son cours pour « Jeune Afrique ».

Par
Mis à jour le 6 décembre 2013 à 16:23

Deepika Thapliyal, analyste chez ICIS.

Le marché mondial de la potasse a toujours été contrôlé par deux cartels : Belarusian Potash Company, qui regroupe le russe Uralkali et le biélorusse Belaruskali, et Canpotex, une coentreprise entre les canadiens Potash Corporation, Mosaic et Agrium. Fin juillet, le russe Uralkali, l’un des plus grands producteurs, a provoqué une révolution en décidant de se séparer de Belaruskali, son partenaire. Un véritable choc pour l’industrie, qui, depuis, a vu le prix de la potasse chuter de 10 % pour atteindre environ
Potasse info370 dollars la tonne. Et il baisse toujours.

Affaiblissement

D’une manière générale, on s’attend à un affaiblissement de ces prix jusqu’au début de 2014, avant une stabilisation au deuxième semestre, légèrement au-dessus de 300 dollars la tonne. Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour les agriculteurs, en Afrique comme ailleurs. Étant donné que le continent achète seulement de petites quantités (en conteneurs) de ce minerai utilisé comme engrais, le prix y reste plus élevé qu’ailleurs. Cependant, il pourrait désormais y avoir une augmentation progressive des quantités de potasse disponibles à un tarif moins élevé. Mais seulement à moyen terme.

Par ailleurs, les évolutions récentes vont affecter le financement de tous les projets de moindre envergure, non seulement en Afrique – au Congo et en Éthiopie notamment -, mais aussi au Canada. Les plus grands du secteur connaissent des difficultés pour obtenir des financements, mais les entreprises qui ont un faible coût de production devraient résister à cette tempête.