Politique

Au Sénégal, la destitution d’Aminata Touré est-elle légale ?

Ancienne Première ministre de Macky Sall devenue une opposante farouche, « Mimi » Touré a été révoquée de son poste de députée lors d’une réunion du bureau de l’Assemblée nationale. Un « passage en force », selon elle.

Réservé aux abonnés
Par - à Dakar
Mis à jour le 25 janvier 2023 à 15:46

Aminata Touré au siège de l’APR à Dakar, le 31 mai 2022. Aminata Toure (Senegal), ex premiere ministre du Senegal. Interview au siege de l’APR de l’actuelle tête de liste nationale de la coalition BBY pour les prochaines legislatives au Senegal. A Dakar, le 31 mai 2022. © Sylvain Cherkaoui pour JA

Une nouvelle étape de la rupture entre l’ancienne Première ministre et la majorité présidentielle vient d’être franchie. Le bureau de l’Assemblée nationale sénégalaise a statué ce mardi 24 janvier au cours d’une réunion convoquée en urgence : Aminata Touré a perdu son statut de députée, à 10 voix contre 6. Les secrétariats de son parti, l’Alliance pour la République, et de sa coalition, Benno Bokk Yakaar, ont fait parvenir une lettre au bureau de l’Assemblée pour acter sa démission et demander sa destitution, votée à main levée par les députés.

À Lire Sénégal : quand Mimi Touré rompt avec Macky Sall