Économie

La directrice du FMI « confiante » quant à un accord sur la dette zambienne

Après la secrétaire d’État américaine au Trésor Janet Yellen, c’était au tour de Kristalina Georgieva de se rendre à Lusaka pour soutenir un accord entre la Zambie et ses créanciers.

Par
Mis à jour le 25 janvier 2023 à 10:40

La directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva avec le président zambien Hakainde Hichilema à la State House à Lusaka, le 23 janvier 2023. © SALIM DAWOOD / AFP

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, s’est déclarée « confiante » quant à la conclusion d’un accord entre la Zambie et ses créanciers, notamment chinois, lors d’une visite dans ce pays d’Afrique australe massivement endetté.

Washington fait pression pour obtenir de la part des créanciers « l’allègement de la dette de la Zambie, en particulier la Chine », a expliqué la secrétaire d’État américaine au Trésor, Janet Yellen, en visite à Lusaka ce 23 janvier, dans le cadre d’une tournée en Afrique.

À Lire Dette : feu vert du FMI à un plan de sauvetage de la Zambie

Le pays a amélioré ses relations avec les bailleurs internationaux depuis l’élection en 2021 du président Hakainde Hichilema, un ancien homme d’affaires, après six ans d’explosion de la dette sous Edgar Lungu, qui avait contracté des emprunts massifs pour financer des projets d’infrastructures.

À Lire Le Zambien Hakainde Hichilema, nouveau chouchou des Occidentaux ?

Le FMI a approuvé en 2022 un prêt de 1,3 milliard de dollars pour aider la Zambie à restaurer sa stabilité budgétaire.

En 2020, la Zambie, l’un des premiers producteurs de cuivre au monde, a été le premier pays africain à se retrouver en défaut de paiement sur sa dette extérieure – estimée à 17,3 milliards de dollars – depuis le début de la pandémie de Covid-19. »Je suis confiante dans le fait que les créanciers parviendront à un accord » avec le pays, a déclaré la directrice générale du FMI. »Il m’apparaît clairement que la Zambie fait ce qu’elle doit, j’encourage donc fortement les créanciers à aller de l’avant », a-t-elle ajouté.

(avec AFP)