Politique

Sahara : Brahim Ghali réélu à la tête du Polisario 

À l’issue d’un 16e congrès du Front Polisario marqué par de fortes tensions internes, le secrétaire général du mouvement a tout de même été reconduit dans ses fonctions.

Par
Mis à jour le 23 janvier 2023 à 15:42

Brahim Ghali a été reconduit le 20 janvier 2023 secrétaire général du Front Polisario. © RYAD KRAMDI/AFP

Troisième mandat pour Brahim Ghali ! À 73 ans, il a été reconduit vendredi 20 janvier à la tête de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), avec 69 % des voix, contre 31 % pour son adversaire, Mustapha Bachir Sayed. Selon l’agence de presse officielle sahraouie SPS, 1 870 délégués du Polisario ont participé à ces votes triennaux qui ont clos le 16e congrès, ayant débuté le 13 janvier dernier.

À Lire Pourquoi le « Monsieur Europe » du Polisario a démissionné

Mais cette reconduction à la tête de l’organisation indépendantiste aurait pu lui glisser des mains. Pour la première fois, deux candidats se sont opposés, preuve de l’existence d’importantes dissensions au sein du Front Polisario. Désormais, les résultats montrent plus précisément leur ampleur (près d’un tiers d’insatisfaits) et dessinent aussi plus clairement les différents courants qui s’opposent.

L’indispensable soutien d’Alger

Critique de la gestion militaire et politique de Brahim Ghali, le candidat perdant, Mustapha Bachir Sayed, fait partie de ceux qui espèrent une position plus offensive du mouvement dans le conflit armé l’opposant au Maroc. Malgré ses soutiens en interne, l’actuel ministre conseiller à la présidence de la RASD a pourtant manqué d’un allié indispensable : le pouvoir algérien.

À Lire Sahara : entre le Maroc et l’Algérie, avec qui Brahim Ghali mène-t-il la diplomatie du Polisario ?

Brahim Ghali a au contraire pu compter sur la bénédiction d’Alger. Pour cette raison, sa réélection était en réalité quasiment certaine. Dans un communiqué publié dimanche 22 janvier, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a ainsi félicité Ghali pour sa victoire, mais aussi pour « le succès du 16e congrès du Front Polisario ». Réaffirmant, par la même occasion, « la position constante de l’Algérie et son soutien de principe à la juste cause sahraouie ».