Politique

Le départ de Sabre, un pas de plus vers la rupture entre le Burkina Faso et la France

Les autorités burkinabè demandent le départ des soldats français de leur pays. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Ibrahim Traoré, les relations entre Ouagadougou et Paris n’ont cessé de se détériorer.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 janvier 2023 à 18:06

Manifestation contre la présence française au Burkina Faso, à Ouagadougou, le 20 janvier 2023. © OLYMPIA DE MAISMONT/AFP

Les relations franco-burkinabè n’en finissent plus de se tendre depuis l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré. Après les attaques contre l’ambassade de France et l’Institut français pendant son coup d’État, fin septembre, les manifestations antifrançaises à répétition à Ouagadougou, ou encore la demande de départ de l’ambassadeur de France, Luc Hallade, début janvier, c’est aux forces spéciales françaises du dispositif Sabre d’être poussées vers la sortie.