Politique

La Russie livre de nouveaux appareils de guerre au Mali

Des avions et des hélicoptères ont été réceptionnés ce 19 janvier en présence d’Assimi Goïta, le chef de la junte, et d’Igor Gromyko, l’ambassadeur russe.

Par
Mis à jour le 20 janvier 2023 à 14:33

La Russie a de nouveau livré une dizaine d’avions et hélicoptères de guerre aux autorités maliennes, le 19 janvier. © Presidence Mali

Ce sont plusieurs avions et hélicoptères de guerre que la Russie a de nouveau livré aux autorités maliennes, le jeudi 19 janvier. Une cérémonie a été organisée pour marquer la réception d’une dizaine d’appareils, en présence de l’ambassadeur russe, Igor Gromyko, et du chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta.

La livraison se composait de Sukhoï Su-25, des avions d’attaque au sol et de soutien rapproché de conception soviétique, et d’Albatros L-39, des appareils de conception tchèque initialement destinés à l’entraînement, mais souvent employés comme avion d’attaque, a indiqué l’armée malienne.

À Lire Au Mali, plongée dans le système Wagner

Il y avait aussi des Mi-8, des hélicoptères polyvalents – également de conception soviétique – servant au transport de troupes et de matériel et pouvant être armés pour appuyer les soldats au sol. Les officiels maliens n’ont en revanche pas précisé combien d’appareils avaient précisément été réceptionnés.

Plusieurs livraisons

C’est la dernière livraison du genre rendue publique par les autorités, mais d’autres ont déjà eu lieu en mars et août 2022. Les autorités disent acheter les appareils, mais n’ont jamais fourni plus de précisions sur les montants engagés.

Arrivée au pouvoir par la force en août 2020, les colonels ont fini par rompre l’alliance militaire qui avait été conclue avec la France en 2022, se tournant vers la Russie. Selon plusieurs sources, la junte a commencé à faire venir dès fin 2021 le groupe paramilitaire russe Wagner. Toutefois, Bamako dément et invoque un partenariat de longue date ravivé avec la Russie et son armée.

À Lire Mali : comment Wagner compte faire main basse sur des mines d’or

La junte affirme aussi être parvenue à reprendre l’initiative contre les jihadistes – ce que plusieurs analystes et observateurs contestent. Jeudi 19 janvier, encore, lors de ladite cérémonie, le chef d’état-major de l’armée de l’air, le général de division Alou Boi Diarra, a loué la « montée en puissance » de l’armée.

Les forces maliennes « ont connu, lors des deux dernières années, une dynamique de renforcement, de modernisation et d’équipement sans précédent », a-t-il précisé, expliquant que les appareils réceptionnés avaient pour vocation d’appuyer les troupes au sol, là où se livre le combat contre les jihadistes.

(Avec AFP)