Économie

Les dessous de l’opération de lobbying pour la Zlecaf de Wamkele Mene au World Economic Forum

Avec le Covid-19, puis la guerre en Ukraine, le projet de Zone de libre-échange économique africaine est passé au second plan. Son secrétaire général l’a défendu au World Economic Forum, où il a bénéficié de l’appui du think tank britannique ODI. Coulisses.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 20 janvier 2023 à 17:45

H.E. Wamkele Mene lors de la conférence Unstoppable Africa, à New York, le 18 septembre 2022. © Jennifer Graylock/Sipa USA)

Il n’était pas le plus connu des décideurs du continent présents à Davos, du 17 au 20 janvier, mais le Sud-Africain Wamkele Mene, secrétaire général du secrétariat de la Zone de libre-échange économique africaine (Zlecaf), aura passé toute la semaine en Suisse.

À Lire Zlecaf : Cameroun, Tunisie, Rwanda… Huit pays au banc d’essai du commerce intra-africain

Sa mission : remettre au cœur des débats la mise en œuvre de cet accord historique, après que la pandémie de Covid-19, puis la guerre en Ukraine et les questions sécuritaires ont détourné de ce projet l’attention des décideurs africains et de leurs partenaires internationaux.

18,4 millions de livres sterling