Politique

Coup de froid entre le Maroc et le Parlement européen

Pour la première fois depuis 25 ans, l’Assemblée de Strasbourg a voté une résolution sur la liberté de la presse au Maroc. La veille, le royaume avait déjà réagi à un autre texte dont il jugeait le contenu hostile.

Réservé aux abonnés
Par - à Casablanca
Mis à jour le 27 janvier 2023 à 11:24

Des manifestants appellent à la libération des journalistes Omar Radi et Souleimane Raissouni, à Rabat, le 25 mai 2021. © Mosa’ab Elshamy/AP/SIPA

Pour la première fois depuis une vingtaine d’années, le Parlement européen a débattu de la situation des droits de l’Homme au Maroc. Le texte discuté portait sur la situation des journalistes dans le royaume, et en particulier sur le cas d’Omar Radi, incarcéré depuis le mois de juillet 2020 et condamné en appel, le 4 mars 2022, pour viol. L’inculpé a toujours nié les faits en évoquant des relations librement consenties et dénoncé un procès politique qui lui aurait été intenté en raison de ses travaux journalistiques.