Économie

En RDC, « la Gécamines a désinvesti la production et se contente de gérer ses contrats »

Ancien ministre des Mines de la RDC, Willy Kitobo Samsoni estime que l’État ne fait plus assez d’efforts pour mettre en œuvre les réformes entamées et déplore le « bradage » des ressources du pays.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 janvier 2023 à 15:15

Ministre des Mines de la RDC de septembre 2019 à avril 2021, dans le gouvernement de Sylvestre Ilunga, Willy Kitobo Samsoni a fait paraître en juin dernier chez L’Harmattan Les défis à relever dans le secteur des mines de la RDC. © Ministere des Mines-RDC

Ministre des Mines de la RDC de septembre 2019 à avril 2021, dans le gouvernement de Sylvestre Ilunga, Willy Kitobo Samsoni a fait paraître en juin dernier chez L’Harmattan Les défis à relever dans le secteur des mines de la RDC. Titulaire d’un doctorat en sciences de l’ingénieur de l’Université de Liège, il été doyen de la faculté polytechnique de l’université de Lubumbashi et ministre provincial chargé des Mines, de l’Environnement et du Développement durable pour le Haut-Katanga.

Jeune Afrique : À quelles évolutions majeures doit-on s’attendre dans le secteur des mines en RDC en 2023 ? 

Willy Kitobo Samsoni : En 2021 et au premier semestre 2022, les prix des métaux exportés par la RDC avaient sensiblement augmenté, générant des recettes importantes pour le pays. Le cuivre a ainsi dépassé la barre des 10 000 dollars la tonne, un record outrepassant celui de 2008, qui était alors de 8