Politique

Alger libère l’opposant Rachid Nekkaz pour « raisons humanitaires »

L’homme d’affaires venait d’annoncer qu’il renonçait à la vie politique. Il aurait bénéficié d’une grâce présidentielle.

Par
Mis à jour le 19 janvier 2023 à 09:09

Rachid Nekkaz lors d’une interview à Radio M, à Alger, le 10 mars 2021. © RYAD KRAMDI/AFP

Rachid Nekkaz, opposant condamné à 5 ans de prison en juillet 2022 pour avoir appelé au boycott de la présidentielle de 2019, a été libéré le 18 janvier pour « raisons humanitaires », a annoncé le Comité national pour la libération des détenus.

Le quotidien francophone Le Soir d’Algérie a expliqué que l’homme d’affaires a bénéficié d’une grâce présidentielle.

À Lire En Algérie, Rachid Nekkaz renonce à la politique

Sa libération intervient deux semaines après que Rachid Nekkaz a annoncé qu’il abandonnait la vie politique dans une lettre rédigée depuis sa cellule et remise à ses proches. Il disait s’être « résigné par la force des choses », ajoutant avoir également écrit au président algérien Abdelmadjid Tebboune le 10 décembre pour l’informer « officiellement » de sa décision.

Incarcéré depuis mai 2021, Rachid Nekkaz avait déjà été emprisonné de décembre 2019 à février 2021 pour « incitation à la violence par le biais des réseaux sociaux », où il était alors très présent.

(avec AFP)