Politique

Ce que l’on sait de l’enlèvement de dizaines de femmes au Burkina Faso

Entre 50 et 80 femmes ont été enlevées les 12 et 13 janvier près d’Arbinda, dans le nord du pays. Elles étaient sorties de la ville, sous blocus jihadiste depuis plusieurs mois, pour tenter de trouver à manger.

Réservé aux abonnés
Par - à Ouagadougou
Mis à jour le 17 janvier 2023 à 14:41

À Gorom-Gorom, au Burkina Faso. © PHILIPPE ROY/Aurimages via AFP

L’alerte a été donnée par un petit groupe de trois rescapées, rentrées à Arbinda le 12 janvier vers 20h. Selon elles, le groupe d’une cinquantaine de femmes – en grande partie des déplacées – dont elles faisaient partie a été enlevé quelques heures plus tôt par des hommes armés près de Liki, à une dizaine de kilomètres au sud-est de la ville. Des ratissages ont été effectués dès le lendemain matin par des militaires et des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), des supplétifs de l’armée. Sans succès. Pis, ce 13 janvier, un autre groupe d’une vingtaine de femmes est enlevé à son tour, cette fois près d’un village à l’ouest d’Arbinda. Seules deux d’entre elles parviendront à s’échapper.