Politique

Entre la RDC et les États-Unis, un rapprochement contrarié

Dès l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, Kinshasa et Washington ont noué une relation diplomatique bien plus étroite que du temps de Joseph Kabila. Mais le bilan de ce « partenariat stratégique » est bien plus mitigé qu’espéré.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 18 janvier 2023 à 12:09

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’entretient avec le président de la République démocratique du Congo Felix Tshisekedi lors de la signature d’un protocole d’accord à Washington, le 13 décembre 2022. © EVELYN HOCKSTEIN / POOL / AFP

Agglutinés derrière un petit cordon de sécurité, les journalistes n’ont droit, en ce 13 décembre, qu’à un bref aperçu du tête-à-tête que s’apprêtent à avoir Antony Blinken, le secrétaire d’État américain, et Félix Tshisekedi. Présent à Washington pour le sommet États-Unis-Afrique, le président congolais se prête aux politesses d’usage, remercie son interlocuteur pour l’invitation et salue le soutien que son pays lui a apporté dans la crise qui l’oppose, dans l’est de la RDC, à la rébellion du M23. En face, le patron de la diplomatie américaine hoche la tête.

À Lire M23 en RDC : comment le bras de fer Tshisekedi-Kagame s’exporte à Washington