Économie

Au Maroc, le revers du boom des exportations agricoles

L’essor des ventes à l’étranger de tomates, agrumes et fruits rouges est une réussite incontestable du Plan Vert du royaume. Mais le modèle agricole sur lequel repose ce succès doit aujourd’hui être revu.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 janvier 2023 à 16:53

Ramassage de fraises dans la région de Kenitra, en 2017. © Fadel Senna / AFP

Une somme de 80 milliards de dirhams, soit 7,2 milliards d’euros. C’est le montant record des exportations de produits alimentaires (agricoles et maritimes) du Maroc en 2022, un résultat « en hausse de près de 20 % par rapport à 2021 » et qui a été réalisé « malgré un contexte international et climatique difficile », a mis en avant le ministère de l’Agriculture du royaume le 9 janvier.

À Lire Engrais : comment le Maroc tire son épingle du jeu