Politique

Participation du Maroc au Chan en Algérie : la médiation à haut risque de Patrice Motsepe

Malgré l’intervention du patron de la CAF et de celui de la Fifa auprès du président Abdelmadjid Tebboune, les autorités algériennes n’ont toujours pas délivré d’autorisation de survol de leur espace aérien à l’avion de la sélection marocaine. Coulisses.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 13 janvier 2023 à 15:26

Le patron de la CAF, Patrice Motsepe, à Doha, le 17 décembre. © CATHERINE IVILL/Getty Images via AFP

Le suspense autour de la participation du Maroc au Championnat d’Afrique des nations (Chan), organisé en Algérie du 13 janvier au 4 février, continue. Le 12 janvier, le royaume a annoncé, par la voix de sa fédération de football, qu’il se voyait contraint de renoncer à défendre son titre, faute d’une autorisation de vol pour Constantine.

Or, dans la soirée, le ministère marocain des Affaires étrangères a annoncé à l’AFP le déblocage de la situation et donc, le départ des footballeurs dès le lendemain à 9 heures du matin. Mais pour le moment, l’avion de la Royal Air Maroc n’a toujours pas décollé de l’aéroport international Rabat-Salé.

Longues discussions