Politique

L’incroyable imbroglio de la participation marocaine au Chan en Algérie

Partiront, partiront pas ? Après avoir renoncé jeudi à participer à la compétition, le Maroc s’était finalement ravisé dans la soirée. Mais malgré la présence des joueurs à l’aéroport, ce vendredi matin, l’avion n’a pas décollé.

Par
Mis à jour le 13 janvier 2023 à 12:03

L’équipe de football du Maroc durant le Mondial au Qatar, le 18 décembre 2022. © Jose Breton/Pics Action/NurPhoto via AFP

Difficile de suivre les rebondissements de cette affaire. Après un communiqué très clair annonçant, jeudi 12 janvier, que l’équipe du Maroc, tenante du titre, ne pourrait pas se rendre en Algérie pour disputer le Championnat d’Afrique des nations (Chan) qui débute aujourd’hui, la diplomatie marocaine a affirmé le contraire, tard dans la soirée. « L’équipe nationale marocaine se rendra demain en Algérie pour participer au Chan, indiquait ainsi jeudi soir le ministère des Affaires étrangères à l’AFP. Le départ se fera de l’aéroport de Salé à partir de 09h (08h GMT) » vendredi.

Ce matin, l’avion devant transporter les Lions de l’Atlas, vainqueurs des éditions 2021 et 2018, était bien présent à l’aéroport international Rabat-Salé. Mais contrairement à des informations ayant circulé en début de matinée, l’avion n’a jamais décollé. Et selon les sources de Jeune Afrique, il semble maintenant acquis que le voyage n’aura pas lieu. Présent à l’aéroport, le patron de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, a confirmé que l’Algérie ne délivrerait finalement pas d’autorisation de vol, regrettant l’absence de l’équipe marocaine de la compétition.

À Lire Maroc-Algérie : la Turquie d’Erdogan se pose en médiatrice

Ce problème d’autorisation est, depuis plusieurs jours, l’explication avancée par la Fédération marocaine (FRMF) pour expliquer l’incertitude autour de sa participation. « L’autorisation définitive de son vol Royal Air Maroc (RAM), transporteur officiel des sélections marocaines de football, de Rabat vers Constantine n’a pas été confirmée » par l’Algérie, pays hôte de la compétition, expliquait-elle ainsi jeudi.

Crise diplomatique

« Les joueurs s’entraînent et nous irons dès que notre vol sera autorisé », avait alors indiqué Mohamed Makrouf, conseiller du président de la fédération marocaine, Fouzi Lekjaâ. Nous attendons cette autorisation de la CAF (Confédération africaine de football) qui doit la recevoir des autorités algériennes. » Un espoir visiblement déçu et un nouveau gâchis sportif et diplomatique.

À Lire Le Maroc va-t-il boycotter le Chan algérien ?

(Avec AFP)