Économie

En RDC, le manioc est-il une alternative crédible au blé ?

Afin que le pays soit moins dépendant des importations de céréales, l’État et les professionnels travaillent à ce que la fabrication des pains et pâtisseries utilise désormais de la farine de manioc, tubercule dont la RDC est le deuxième plus grand producteur mondial.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 17 janvier 2023 à 14:21

Avec 41 millions de tonnes récoltées par an, la RDC est le deuxième producteur mondial de manioc. © Petrut CALINESCU/PANOS-REA

Avec 41 millions de tonnes (t) récoltées par an, la RDC est le deuxième producteur mondial de manioc, derrière le Nigeria (60 millions de t). Pour limiter les importations de blé, les autorités congolaises ont décidé, fin 2020, d’introduire de la farine panifiable de manioc dans la fabrication du pain et des pâtisseries. Et, après la pandémie de Covid-19, la guerre en Ukraine a conforté le bien-fondé du projet pour assurer la sécurité alimentaire du pays.

À Lire RDC : Kinshasa en lutte contre la « vie chère »