Économie

Ce que la Côte d’Ivoire espère de la centrale de Singrobo

Prévue pour 2023, la mise en service de la première centrale hydroélectrique développée par un producteur indépendant est une nouvelle étape dans l’ambition ivoirienne de doper la part des énergies renouvelables dans le mix électrique du pays.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 janvier 2023 à 15:42

Visite du DG de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), Ahmadou Bakayoko (centre g.), à la future centrale de Singrobo, en février 2022. © CIE

Attendu depuis plusieurs années, le closing financier du projet hydroélectrique de Singrobo est désormais officiel. Le fonds Emerging Africa Infrastructure (EAIF), qui appartient à Private Infrastructure Development Group (PIDG), a annoncé le 10 janvier l’octroi d’une facilité de financement de 25 millions d’euros au profit du projet porté par Ivoire Hydro Energy (IHE), dont le coût total s’élève à 174 millions d’euros. Outre l’EAIF, la Banque africaine de développement (BAD), arrangeur principal mandaté, l’Africa Finance Corporation (AFC) et l’Agence allemande d’investissement (DEG) ont également contribué à son financement.

À Lire Côte d’Ivoire : quels sont les acteurs au cœur de la crise électrique ?