Politique

Au procès du massacre du 28 septembre, Dadis fait son show

En Guinée, après deux semaines d’interruption de son procès devant le tribunal de Conakry, Moussa Dadis Camara est de retour à la barre. Se dédouanant de toute responsabilité dans les crimes commis en 2009, l’ancien putschiste n’a pas retenu ses coups.

Réservé aux abonnés
Par - à Conakry
Mis à jour le 11 janvier 2023 à 11:38

Moussa Dadis Camara à son retour en Guinée après 12 ans d’exil au Burkina Faso, à Conakry le 22 décembre 2021. © Algassimou Balde/AP/SIPA

Le procès a débuté il y a plus de trois mois et, des heures durant, Moussa Dadis Camara a subi les foudres de ses adversaires et co-accusés. Cette fois-ci, le match retour a commencé, et c’est au tour de l’ex-putschiste de pointer du doigt ceux qu’il estime coupables du massacre du 28 septembre 2009.

À Lire Guinée : Moussa Dadis Camara face aux fantômes du passé

Lui n’assume qu’une responsabilité morale, due à sa qualité de chef de l’État au moment des faits. Il se dit « choqué » par les crimes commis, il les « regrette ». Ce jour-là, au stade de Conakry, 157 manifestants opposés à l’éventualité de son maintien au pouvoir ont été tués, une centaine de femmes violées, des milliers de personnes blessées.

Dadis, président sans ambition ?