Politique

Pas encore candidat mais presque, Ali Bongo Ondimba muscle son équipe

Raponda, Bilie-By-Nze, Manfoumbi, Ndemezo’o Obiang, Louembe… Le chef de l’État gabonais a procédé à un remaniement, finalisé dans le plus grand secret. Preuve que la campagne pour la présidentielle a déjà commencé.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 janvier 2023 à 17:02

Le président Ali Bongo Ondimba, le 19 novembre 2022 en Tunisie. © Ludovic MARIN / POOL / AFP

Première annonce, et première surprise du chef : la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, a été promue à la vice-présidence, poste laissé vacant depuis le limogeage en mai 2019 de l’opposant Pierre-Claver Maganga Moussavou. Seule femme à avoir été maire de Libreville, mais aussi ministre de la Défense et cheffe du gouvernement, elle est aussi la première à accéder à ce poste prestigieux.

« Pas de double agenda »

« Avec cette nomination, le Gabon conforte un peu plus son statut de leader africain de la promotion des femmes en politique », commente la responsable locale d’une agence onusienne. Cette économiste de formation, réputée loyale et travailleuse, jouit depuis sa nomination en juillet 2019 de l’entière confiance du président. « Elle n’a pas de double agenda », confiait, il y a quelques mois, un proche d’Ali Bongo Ondimba (ABO).

À Lire Gabon – Rose Christiane Ossouka Raponda : « Je souhaite qu’Ali Bongo Ondimba soit candidat en 2023 »