Politique

Au Nigeria, le malaise économique au menu de la présidentielle

Lors du scrutin du 25 février, qui de Bola Tinubu, d’Atiku Abubakar ou du challenger de gauche Peter Obi convaincra une population très jeune, souvent pauvre et presque toujours exaspérée par la corruption endémique ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 janvier 2023 à 13:47

Le candidat du PDP Atiku Abubakar (G) et le candidat du Parti travailliste Peter Obi (2e G) à une cérémonie au cours de laquelle 18 candidats ont signé un engagement à assurer des élections pacifiques à Abuja, le 29 septembre 2022. © ADAM ABU-BASHAL/ Anadolu Agency via AFP

Il y a huit ans, l’élection présidentielle au Nigeria avait été marquée par l’enlèvement de 250 jeunes filles d’une école de Chibok par les jihadistes de Boko Haram. Cette catastrophe avait ému le monde entier, de Michelle Obama à Puff Daddy en passant par le tapis rouge du Festival de Cannes 2014 où  Mel Gibson, Wesley Snipes ou Sylvester Stallone brandissaient le mot d’ordre de la campagne #BringBackOurGirls.

>> À lire sur The Africa ReportNigeria : Who will fix the economic malaise ?

L’émotion fut proportionnelle à l’incompétence du président Goodluck Jonathan en matière de sécurité dont l’évidence finit par lui coûter sa réélection. Le général Muhammadu Buhari entra alors dans l’histoire de son pays en devenant le premier homme à battre un président en exercice.