Politique

En Guinée, Abdourahmane Sano dans le viseur de la justice

Après trois jours d’audition à la gendarmerie, l’ancien coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a comparu ce lundi pour « participation délictueuse à des réunions publiques ».

Réservé aux abonnés
Par - à Conakry
Mis à jour le 10 janvier 2023 à 08:12

Abdourahmane Sano, ancien coordinateur national du FNDC. © Wikipédia

Après la suspension des manifestations, la liberté de réunion est à son tour menacée dans la Guinée du colonel Mamadi Doumbouya. Premier à faire l’expérience de ce nouveau tour de vis liberticide : Abdourahmane Sano, qui a comparu ce lundi 9 janvier devant le tribunal de première instance de Mafanco pour « participation délictueuse à des réunions publiques ». À l’issue des quatre heures d’audience, le parquet a requis dix-huit mois de prison avec sursis à son encontre. Sano a quitté le tribunal libre en attendant le verdict, qui sera rendu le mercredi 11 janvier.

Activiste politique