Économie

Ferdinand Ngon (Oragroup) : « Le choix de l’alliance avec des fintechs est fait »

Cession, inclusion financière, start-up, croissance… Le financier camerounais, qui a pris les rênes d’Oragroup en 2019, balaie pour Jeune Afrique les dernières tendances du secteur bancaire en Afrique et les orientations stratégiques du groupe.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 janvier 2023 à 16:51

Ferdinand Ngon Kemoum, DG d’Oragroup SA. © Vincent Bourdon

Depuis mi-2019, Ferdinand Ngon Kemoum est administrateur-directeur général d’Oragroup SA, holding du groupe bancaire Orabank, présent dans 12 pays d’Afrique de l’Ouest et centrale. Précédemment directeur général et partenaire à Emerging Capital Partners (ECP), qui cède aujourd’hui sa participation majoritaire dans le groupe.

À Lire Oragroup : cinq questions pour comprendre les remous autour de la vente du groupe bancaire

Jeune Afrique s’est entretenu avec le financier camerounais sur le projet de reprise du holding bancaire par Lilium Capital de Simon Tiemtoré qui détient le réseau Vista Bank. Le dirigeant s’est également arrêté sur les dernières tendances du secteur bancaire en Afrique et les orientations stratégiques du groupe. Ferdinand Ngon évoque en particulier le lancement d’un audit interne, dans le sillage de plusieurs scandales au niveau de certaines filiales d’Orabank, et aussi un projet de croissance externe, toujours en cours de discussion…

Jeune Afrique : Le sujet brûlant concernant Oragroup est celui de la finalisation de la cession de son contrôle, emmenée par ECP. Où en est le processus ?