Politique

Mali : le chef militaire du Mujao est un Malien

Si le leader du Mujao est un Mauritanien, l’homme qui dirige la branche militaire du mouvement djihadiste est un Malien. Un Arabe du nom de Ahmed Tilemsi, originaire de Gao.

Mis à jour le 27 juillet 2012 à 12:19

Des djihadistes dans le Nord du Mali. © AFP

On connaissait le nom du chef spirituel du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), le Mauritanien Hamada Ould Khaïrou, mais on ignorait celui de son chef militaire. Il s’agit d’Ahmed Tilemsi, Arabe malien qui a été recruté par l’émir d’Aqmi Mokhtar Belmokhtar avant de le quitter pour rejoindre le Mujao en octobre 2011. Il a 35 ans et, sur le terrain, c’est lui qui décide. Depuis son fief de Gao (région d’où il est originaire), cet homme discret, le visage enfoui dans un turban et qui connaît l’Adrar des Ifoghas comme sa poche, a piloté, les 15 et 19 juillet, le processus de libération en deux temps des six otages algériens et européens que détenait son organisation. Contre rançon évidemment.