Économie

Sénégal, Niger et RDC, le trio moteur de la croissance en 2023

Avec une prévision de croissance moyenne de 3,5 %, l’Afrique subsaharienne résiste à la morosité mondiale. Mais l’inflation et la dette restent des épées de Damoclès pesant sur les économies du continent.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 13 janvier 2023 à 12:52

Le projet d’exploitation pétrolière offshore Grand Tortue Ahmeyim, entre le Sénégal et la Mauritanie. © BP

Dès le 1er janvier, Kristalina Georgieva, la directrice du Fonds monétaire international (FMI), a tiré la sonnette d’alarme. « Un tiers de l’économie mondiale sera en récession en 2023 », a-t-elle souligné, ce qui signifie que cette année sera « plus difficile que la précédente ». Selon les prévisions de l’institution de Bretton Woods, la croissance au niveau mondial sera de l’ordre de +2,7 % cette année, contre +3,2 % en 2022. Il s’agit du niveau le plus faible depuis 2001, hors crise financière de 2008 et pandémie de Covid en 2020.

À Lire Afrique-Chine : accusé de toutes parts, Pékin contre-attaque

Si les États-Unis (+1 %), la zone euro (+0,5 %) et la Chine (+3 %), principaux moteurs économiques de la planète, accusent le coup, personne n’est épargné. Encore moins le continent africain, qui continue par ailleurs de payer l’addition des conséquences de la pandémie de Covid-19.