Politique

Umaro Sissoco Embaló peut-il réconcilier Mamadi Doumbouya et l’opposition guinéenne ?

Le chef de l’État bissau-guinéen a rencontré fin décembre les adversaires du président guinéen de la transition. Un médiateur officiel, Thomas Boni Yayi, a pourtant été désigné par la Cedeao.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 janvier 2023 à 17:26

Le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, lors du sommet de l’Uemoa à Abidjan, le 5 décembre 2022. © SIA KAMBOU/AFP

Que faut-il attendre des « consultations » lancées fin décembre par le président en exercice de la Cedeao, Umaro Sissoco Embaló ? Le 26, il réunissait autour de lui, à Bissau, les principaux opposants à Mamadi Doumbouya, ainsi que les organisations de la société civile guinéenne mobilisées contre la junte, dont le Front national de défense de la Constitution (FNDC). Convié ce jour-là, l’ancien Premier ministre, Cellou Dalein Diallo, en « exil » depuis près d’un an, n’a pas manqué de répéter à Umaro Sissoco Embaló ce qu’il martèle à tous depuis son départ de Conakry.

À Lire Guinée : le FNDC dissous par la junte de Mamadi Doumbouya