Économie

Le chinois Comac, futur rival d’Airbus et Boeing en Afrique ?

Même s’il n’y a théoriquement aucun obstacle à l’exploitation des avions du constructeur chinois sur le continent, les acteurs du secteur sont sceptiques. À moyen terme, du moins. 

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 janvier 2023 à 12:30

Un C919 de la COMAC, le premier grand avion de transport de passagers produit en Chine, le 8 décembre 2022, avant sa remise officielle à China Eastern Airlines à Shanghai. © AFP

Décembre 2022 a marqué une double avancée pour le constructeur chinois Commercial Aircraft Corporation of China (Comac), qui a livré son centième avion régional ARJ-21 et son tout premier moyen-courrier C919. Le premier à Air China et le second à China Eastern Airlines. Deux compagnies chinoises, comme la quasi-totalité des clients du constructeur à ce jour – le tout premier ARJ-21 livré à une compagnie étrangère avait échu à l’indonésien TransNusa, également en décembre. En-dehors des frontières continentales asiatiques, quid de l’avenir commercial de cet appareil ? L’Afrique, et en particulier les concurrents de Comac sur le continent, craignent-ils une déferlante chinoise ?

À Lire Aérien : l’aviation africaine toujours dans le rouge en 2022