Politique

Alassane Ouattara, la RTI et le couac des vœux télévisés

À l’occasion du discours de bonne année, la première chaîne ivoirienne a diffusé un mauvais enregistrement du président. Les sanctions ne se sont pas fait attendre…

Mis à jour le 3 janvier 2023 à 17:36
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

La rediffusion d’un discours ancien d’Alassane Ouattara a provoqué une crise à la tête de la RTI, la chaîne publique ivoirienne. © Damien Glez

« Je suis très heureux de m’adresser à vous à l’occasion de la célébration du 62e anniversaire de l’Indépendance de notre beau pays » : ce 1er janvier 2023, à 13 heures, certains téléspectateurs de la chaîne publique ivoirienne ont dû se demander si la gueule de bois du réveillon ne leur jouait pas des tours. L’indépendance de la Côte d’Ivoire est célébrée chaque 7 août et les paroles du chef de l’État, en ce premier jour de l’an, avaient tout des phrases prononcées cinq mois plus tôt. Et pour cause…

À Lire Le coût des annonces d’Alassane Ouattara pour 2023

C’est bien l’enregistrement de l’allocution présidentielle du soir du 6 août 2022 que la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) rediffusait, par erreur, ce 1er janvier 2023, en lieu et place de la formulation de vœux pour la nouvelle année d’Alassane Ouattara. C’est donc bien aux techniciens de l’organe de service public que la digestion du réveillon a joué un mauvais tour. Mais c’est à des responsables plus haut placés qu’une note d’information fera immédiatement référence…

Limogeages en cascade

La note est signée du directeur général de l’institution qu’on appelle « La Maison bleue », Fausseni Dembélé : « Faisant suite à l’incident au journal télévisé de 13 heures ce jour, 1er janvier 2023, relativement à la rediffusion du discours du chef de l’État à l’occasion du nouvel an et en attendant les enquêtes pour situer les responsabilités, la direction générale décide de la suspension de leur poste les responsables hiérarchiques suivants : Mme Dembélé Habiba épouse Sahouet, directrice des journaux d’information, M. Dalla Diabagaté, directeur technique, Cissé Inssa, directeur de la production TV. »

À Lire Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara prépare sa grand-messe des chefs d’état-major

Et la note d’information de se conclure par l’annonce des responsables de l’intérim : « M. Koné Lanciné, directeur des magazines d’information, pour la direction des journaux de l’information » et « M. Koné Siriki, directeur de RTI 1, pour la direction technique et celle de la production TV. »

Enquêtes en cours

Si le bug semble anodin – simple erreur de fichier –, le fait qu’il concerne une allocution de premier rang, qui plus est le rendez-vous le plus en vue de l’année, ne pouvait que provoquer cette purge, dont l’ampleur définitive sera connue à l’issue des enquêtes. Et même si le couac ne concernait que la rediffusion du jour de l’an et non la première diffusion, celle de la Saint-Sylvestre.

À Lire Rencontre Ouattara-Bédié-Gbagbo : prélude ou épilogue ?

Dans chaque pays, le traditionnel message à la Nation du nouvel an fait l’objet de toutes les attentions, chaque observateur scrutant le fond – le bilan de l’année et les directives pour les douze mois à venir –, mais aussi la forme : pourquoi Paul Kagame ne portait-il pas de cravate ? Pourquoi Ibrahim Traoré n’était-il pas à la capitale ? Pourquoi untel avait-il les cheveux teints ? Pourquoi tel autre était assis ou debout ? Lequel a employé une langue nationale ou convoqué des références religieuses ?…