Politique

Le lieutenant-colonel Zoungrana, enfant terrible de l’armée burkinabè

Il est l’un des officiers les plus redoutés du Burkina Faso. Une nouvelle fois accusé de tentative de coup d’État, ce combattant aguerri a été arrêté… douze jours après sa sortie de prison.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 3 janvier 2023 à 17:38

S’il est réputé pour son appétence au combat, le fougueux Emmanuel Zoungrana aime aussi cultiver l’image d’un militaire à la tête bien faite, qui écrit des romans sur son temps libre. © DR

Une fois de plus, le voilà mêlé à une tentative de coup d’État. À peine remis en liberté provisoire, le 15 décembre, après onze mois de détention pour avoir fomenté un putsch contre le régime de l’ex-président Kaboré, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été de nouveau interpellé le 27 décembre puis renvoyé, deux jours plus tard, en détention à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) de Ouagadougou.

À Lire Au Burkina Faso, les dessous de l’arrestation du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana