Politique

Mali : 20 ans de prison pour les 46 soldats ivoiriens

Inculpés en août pour « tentative d’atteinte à la sûreté extérieure de l’État », les militaires ivoiriens ont été condamnés à 20 ans de prison ce vendredi au terme de deux jours de procès. Selon certaines sources, le président malien Assimi Goïta pourrait les gracier dans les heures ou jours à venir.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 30 décembre 2022 à 20:33

Des soldats des forces spéciales ivoiriennes défilent lors de la fête de l’Indépendance, en 2018 à Abidjan (illustration). © SIA KAMBOU / AFP

Ce vendredi 30 décembre, l’horizon s’est considérablement obscurci pour les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis près de six mois. Après deux jours de procès devant la Cour d’assises de Bamako, ils ont été condamnés à 20 ans de prison et à une amende de 2 millions de francs CFA chacun notamment pour « attentat et complot contre le gouvernement et atteinte à la sûreté extérieure de l’État », selon un communiqué du Procureur général de Bamako.

La sentence est encore plus lourde pour les trois femmes, libérées en septembre dernier. La Cour les a condamnées par contumace à la peine la plus lourde : la peine de mort et 10 millions d’amende chacune.

Le Mali accuse ces militaires venus dans le cadre d’opérations de soutien logistique à la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), selon Abidjan, d’être « des mercenaires », ce que la Côte d’Ivoire a toujours vivement démenti.

À Lire Affaire des 46 soldats : enfin un accord en vue entre le Mali et la Côte d’Ivoire ?

Une grâce en vue ?