Politique

Au Cameroun, Polycarpe Abah Abah, 81 ans de prison pour avoir eu trop d’ambition ?

Le 20 décembre, l’ancien ministre des Finances a été condamné pour la sixième fois. Ce haut fonctionnaire est l’un des plus durement frappés par la campagne anti-corruption de l’opération Épervier.

Réservé aux abonnés
Par - à Yaoundé
Mis à jour le 29 décembre 2022 à 19:32

Polycarpe Abah Abah, ex-ministre camerounais des Finances (ici lors de l’édition 2006 du Cameroon Business Forum à Yaoundé). © Maboup.

Quatorze ans que cela dure. Pour la sixième fois depuis son arrestation en 2008, Polycarpe Abah Abah a été condamné par le tribunal criminel spécial (TCS), la juridiction chargée d’examiner les affaires impliquant les hauts fonctionnaires épinglés dans leur gestion de la fortune publique dans le cadre de l’opération Épervier.

À Lire Cameroun : les « exilés » de l’opération Épervier 

Magistrats « aux ordres »