Au Burkina Faso, les dessous de l’arrestation du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana

Libéré il y a deux semaines, ce militaire influent a été interpellé ce 27 décembre. Déjà accusé d’avoir fomenté un coup d’État contre l’ex-chef de l’État Roch Marc Christian Kaboré, il est désormais suspecté d’avoir voulu renverser l’actuel président, Ibrahim Traoré. Explications.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 décembre 2022 à 15:27

Le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana. © DR.

Emmanuel Zoungrana n’aura donc eu que 13 jours de (relative) tranquillité. Moins de deux semaines après avoir obtenu sa libération provisoire, le célèbre lieutenant-colonel a été arrêté par des gendarmes à son domicile de Pabré, situé à quelques encablures de Ouagadougou, ce 27 décembre, à 10 h 52 précises, selon son avocat, maitre Paul Kéré.

La mobilisation de ses partisans, membres du Mouvement patriotique pour la liberté et la justice (MPLJ), a déclenché des tirs de gaz lacrymogène, mais n’a pas permis d’empêcher l’interpellation du militaire.

À Lire Burkina Faso : qui est le lieutenant-colonel Zoungrana, l’officier suspecté de préparer un coup d’État ?

Intrigues par téléphone