Économie

L’huile d’olive algérienne à l’heure de la ruée vers l’or vert en Kabylie

Béjaïa, en basse Kabylie, est le fief de l’oléiculture en Algérie. Entre conséquences du réchauffement climatique et concurrence internationale, les producteurs sont confrontés à de nombreux défis.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 janvier 2023 à 16:13

Huilerie de Takorabt, dans la commune de Ighil Ali en Kabylie, Algérie. © Djamel Alilat

En Kabylie, l’olivier, arbre emblématique de la région, court à flanc de colline sur d’immenses surfaces et chaque année, de novembre à février, c’est le temps de la cueillette des olives. Des milliers de familles partent chaque jour aux premiers rayons du soleil récolter ces fruits noirs, gorgés de soleil, qui donneront cet élixir béni auquel on attribue toutes les vertus.

À Lire Huile d’olive : Hakim Alilèche porte haut les couleurs de l’Algérie