Société

Rihanna au Burkina Faso, un poisson d’avril en décembre

La chanteuse barbadienne et icône mondiale vient-elle de visiter le pays des Hommes intègres ? Un employé de l’hôtel où elle aurait séjourné et un représentant du gouvernement démentent…

Mis à jour le 23 décembre 2022 à 13:17
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

Sur les réseaux sociaux, la rumeur sur la présence de Rihanna à Ouagadougou a s’est répandue comme une traînée de poudre. © Damien Glez

Le Burkina Faso n’est pas, actuellement, la destination touristique la plus à la mode, si l’on en croit notamment le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères qui qualifie tout le territoire de « formellement déconseillé », à l’exception de la capitale qui, elle, est « déconseillée sauf raison impérative ». Que viendrait donc y faire une star planétaire ?

À Lire L’empire Rihanna : la star qui valait 600 millions de dollars

Le 11 décembre dernier, un post Facebook repris sur Twitter annonçait pourtant, photo à l’appui, « la star américaine Rihanna actuellement à Ouagadougou ». Poisson d’avril antidaté ? Alors que certains chefs d’État étrangers croient voir des mercenaires que les autorités burkinabè affirment absents, plus rien ne saurait étonner le Ouagalais qui, en 2021, vit Angelina Jolie déambuler sur sa latérite.

Fact-checking

L’actrice venant de quitter son rôle d’ambassadrice de l’agence des Nations unies pour les réfugiés, pourquoi ne pas croire la suite du post Facebook qui précise que l’interprète de Umbrella – barbadienne et non américaine – séjournait au Faso pour « faire des dons aux déplacés » meurtris par les attaques récurrentes des groupes jihadistes sur les civils et les militaires. Et Rihanna était bien venue en Afrique, à Dakar en 2018, pour des œuvres caritatives en faveur, cette fois, de l’éducation des enfants. Séjour sénégalais polémique, un collectif d’associations religieuses l’ayant notamment accusée d’être membre de l’ordre complotiste des Illuminati…

Le présumé scoop du potentiel séjour ouagalais de la chanteuse de 34 ans sera démenti par une opération de fact-checking de nos confrères de l’Agence France-Presse (AFP), en particulier grâce au témoignage de la réception de l’hôtel 4 étoiles Bravia la rumeur géolocalisait la star. L’agence retracera l’origine du cliché posté sur les réseaux sociaux : une photo à Londres en 2014, et non à Ouagadougou en 2022.

Internautes crédules

Plus intéressantes encore sont les réactions agacées des internautes burkinabè les plus crédules. Ceux qui n’aiment pas qu’on les plaigne déplorent que le terrain sécuritaire du Sahel ait propulsé le pays au rang de « Haïti et Yémen de ce monde ». D’autres s’arrêtent sur la nature de la photo où Rihanna arbore une tenue particulièrement légère qui laisse notamment entrevoir son téton gauche. « Était-elle obligée de venir nue ? », interroge un twittos, tandis qu’un autre se désole : « Regarde l’habillement, j’ai pitié du Burkina »…

Bagatelle ? La quête de confirmation du supposé séjour de la chanteuse a quand même conduit les hautes autorités locales à sortir du bois, elles qui prisent pourtant le culte du mystère. Et le directeur de la communication du ministère burkinabè en charge de l’Action humanitaire aura dû avouer à l’AFP ne pas avoir connaissance d’une visite de la star.