Politique

Au Mali, les ex-rebelles du Nord et la junte de Goïta au bord de la rupture

Déplorant « l’inertie » du gouvernement dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation, la CMA et la Plateforme demandent l’intervention de la médiation internationale dirigée par l’Algérie.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 décembre 2022 à 12:23

Des membres de la Coordination des mouvements de l’Azawad patrouillent à Kidal, le 28 août 2022. © SOULEYMANE AG ANARA/AFP

Plus de sept ans après sa signature, l’Accord d’Alger semble ne plus tenir qu’à un fil. Peut-il encore être sauvé ? Après des mois de dégradation continue des relations entre le gouvernement malien et les groupes armés signataires, ces derniers ont annoncé la suspension de leur participation aux mécanismes de suivi et de mise en œuvre des dispositions négociées en 2015.