Politique

Pourquoi le « Monsieur Europe » du Polisario a démissionné

La démission surprise de Oubi Bouchraya Bachir, ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Europe, révèle de fortes dissensions au sein du Polisario à la veille du 16e Congrès, prévu en janvier.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 décembre 2022 à 16:30

Oubi Bouchraya Bachir. © DR

« J’ai présenté aujourd’hui ma démission par écrit au secrétaire général. » La petite phrase, publiée le 15 décembre sur Twitter par Oubi Bouchraya Bachir, a surpris tous les observateurs qui suivent de près les soubresauts de l’épineux dossier du Sahara occidental.

Pourquoi le ministre délégué de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) chargé de l’Europe et de l’Union européenne a-t-il décidé de claquer si soudainement la porte ? À l’origine de cette « décision difficile, explique le démissionnaire, de profonds désaccords avec la vision et les méthodes » de Brahim Ghali, président de la RASD. Et ce retrait est d’autant plus surprenant que le « Monsieur Europe » du Front Polisario faisait figure jusque-là de personnalité montante dans l’organisation.

À Lire Maroc-Sahara occidental : États-Unis, Espagne, Allemagne… Comment les États ont évolué