Économie

Télécoms : pourquoi MTN n’a toujours pas enflammé la Bourse ougandaise

Un an après son introduction en bourse en Ouganda, la plus grande entreprise de télécommunications du pays n’a pas déclenché le buzz que beaucoup espéraient, malgré une croissance et un versement de dividendes impressionnants.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 décembre 2022 à 12:59

MTN est bien déterminé à contester sa nouvelle imposition au Ghana. © Isaac Kasamani/AFP

Le cours de son action est stable depuis des mois. Les performances de la société ont sans doute incité le gouvernement à autoriser Airtel Uganda, le deuxième plus grand opérateur télécoms du pays, à retarder son entrée sur le marché. Selon les derniers résultats financiers non vérifiés de sa filiale locale, MTN a enregistré une croissance de 21 % en glissement annuel de son bénéfice net, qui s’élève à 292,65 milliards de shillings ougandais (80 millions de dollars – 75 millions d’euros) pour les neuf premiers mois de 2022, contre 241,9 milliards de shillings pour la même période l’an dernier.

>>> À lire sur The Africa Report : Why MTN hasn’t fired up Uganda’s stock market