Politique

Quand l’ombre de Wagner plane sur le Burkina Faso

Les signes d’un rapprochement entre Ouagadougou et Moscou se multiplient depuis quelques semaines. Si bien que certains voient déjà les mercenaires de la société militaire privée russe sur les terres burkinabè.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 décembre 2022 à 17:26

Le chef de la junte burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré, à Ouagadougou le 2 octobre 2022 dans un véhicule armé. © VINCENT BADO/REUTERS.

Il souhaitait « attirer l’attention » sur le sujet. Et il ne s’est pas loupé. Le 14 décembre, lors d’un entretien avec Anthony Blinken, le secrétaire d’État américain, en marge du sommet États-Unis – Afrique à Washington, Nana Akufo-Addo a publiquement accusé les autorités burkinabè d’avoir « conclu un accord » avec la société militaire privée russe Wagner.