Politique

Mali : Haïdara, Dicko… Les leaders religieux peuvent-ils bousculer la transition de Goïta ?

Après l’imam Dicko, c’est au tour du président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM) d’alerter sur la situation du pays. Une mise en garde pour les autorités de Bamako ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 décembre 2022 à 09:22

Le chef religieux malien Cherif Ousmane Madani Haidara (à gauche) s’entretient avec Mahmoud Dicko, à Bamako, le 2 mai 2015. © HABIBOU KOUYATE/AFP

« Tant sur le plan sécuritaire que sur le plan alimentaire, ça ne va pas ». Le ton est ferme et le propos ne souffre d’aucune ambiguïté. Dans une vidéo tournée jeudi 15 décembre, l’influent prédicateur malikite, Chérif Ousmane Madani Haïdara, président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM) depuis 2019, évoque une « crise sans précédent » et exhorte les Maliens à « dire la vérité aux autorités lorsqu’elles sont sur le mauvais chemin ».

À Lire Mali : dix choses à savoir sur Chérif Ousmane Madani Haïdara, puissant prédicateur malikite

Dire « la vérité »