Économie

Burkina Faso : la BAD accélère la cadence des financements

Le Fonds africain de développement s’engage à investir près de 41 millions de dollars pour développer l’aviculture, l’agriculture et la pisciculture. Ce projet tourné vers la résilience climatique concerne près de 240 000 personnes.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 11 janvier 2023 à 16:57

Bergers peuls et leurs troupeaux à Gorom Gorom, dans la province burkinabè d’Oudalan. © PHILIPPE ROY/Aurimages via AFP

Le financement approuvé le 16 décembre à Abidjan par le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (guichet de prêts concessionnels de la Banque africaine de développement), se compose d’un don de 28,07 millions de dollars et d’un prêt de 12,88 millions de dollars.

À Lire Abebe Aemro Selassie (FMI) : « L’Afrique doit jongler avec le développement durable et le développement tout court »

Cette contribution vient renforcer le soutien déjà considérable de la Banque africaine de développement (BAD) auprès de Ouagadougou. Le 30 octobre dernier, le portefeuille actif du bailleur de fonds au Burkina Faso comportait 16 opérations pour un financement total de 772 millions de dollars. Car en l’espace d’une seule année, l’institution panafricaine a mis en place plusieurs plans d’aide, notamment pour la promotion de l’hygiène, l’accès et l’assainissement de l’eau potable, le renforcement des services douaniers, l’électrification des zones périurbaines, la réhabilitation des routes nationales.