Politique

Tchad : le discret lobbying de Mahamat Idriss Déby Itno à Washington

Présent au sommet États-Unis–Afrique du 13 au 15 décembre, le président de la transition tchadienne, dont la venue à Washington a suscité certaines crispations côté américain, a tenté de nouer des contacts au sein du Congrès.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 décembre 2022 à 16:28

Mahamat Idriss Déby Itno avec Joe Biden à Washington D.C., le 15 décembre 2022. © Facebook – présidence du Tchad

Si ni le Mali, ni la Guinée, ni le Burkina Faso, ni le Soudan, quatre pays qui ont connu des coups d’État ces trois dernières années, n’avaient été conviés à l’événement par l’administration Biden, le Tchad, lui, avait bel et bien reçu son carton d’invitation. Le pays n’a en effet pas été suspendu de l’Union africaine, critère de référence pour les organisateurs du sommet. Le 20 octobre, le Département d’État américain avait dit regretter les résultats du dialogue national tchadien, dont les conclusions autorisent Mahamat Idriss Déby Itno à se présenter à la future présidentielle.

Abdelkerim Idriss Déby Itno à la manœuvre